Francophone à Vancouver: le petit guide de survie pour une installation tout en douceur

Le Canada est une terre d’immigration qui a façonné l’identité canadienne. Vancouver ne fait pas exception à cette tradition multiculturelle. Elle accueille chaque année des milliers de nouveaux arrivants attirés par l’attrait de la côte ouest. Une ville accueillante, mais au coût élevé de la vie, qui possède ses propres codes qu’il faut s’approprier pour réussir son intégration.

Voici quelques conseils pour démarrer sans stress cette nouvelle vie au bord du Pacifique.

1. Home sweet home

Il y a dans l’ensemble quatre grandes façons de rechercher et surtout de trouver un appartement, une maison, ou encore une chambre en colocation.

La première consiste à consulter les annonces du site Craigslist. On y trouve de tout et il faut faire preuve d’un peu de méfiance parfois, mais de nombreuses personnes trouvent leur bonheur de cette manière. Il faut savoir que les habitations en sous-sol (basements) sont les locations et colocations les moins chères à Vancouver. Elles ne sont pas lumineuses, mais ont l’avantage d’inclure tous les frais (Internet, BC Hydro…).

Tous ceux qui comptent fermer leur compte Facebook, attendez encore un peu…. Car la seconde approche consiste à utiliser la plateforme pour se loger… Par exemple, la page du Guide du croutard pour les francophones ou encore celle des maisons collectives, très répandues à Vancouver.

La troisième technique consiste à se balader dans les quartiers où on souhaite vivre, de repérer les panneaux de location d’appartements et de contacter le gérant de l’immeuble, dont le numéro est la plupart du temps fourni avec l’offre.

Enfin, et on ne le répétera jamais assez, le réseautage à Vancouver permet non seulement de se trouver un travail, mais c’est aussi la clé du succès pour se dégoter un petit nid douillet. Les organismes de la Maison de la francophonie à Vancouver peuvent être un bon point de départ.

2. Gagner son pain

L’art de trouver un emploi à Vancouver a déjà été traité en détail dans notre précédent article « 6 conseils pour décrocher un emploi comme un pro à Vancouver.

Les moins de 30 ans peuvent aussi s’inscrire à Objectif carrière , un programme conçu pour encadrer les jeunes diplômés à obtenir des emplois en entreprise dans le Grand Vancouver. Et en plus, c’est gratuit !

3. Bouger sans trop dépenser

Vous l’avez remarqué, Vancouver est une ville qui n’est pas donnée. Le transport ne fait pas exception… Compte tenu des kilomètres de pistes cyclables dans toute la ville, se rendre en vélo au travail ou à la piscine est non seulement économique, mais sécuritaire. Et cerise sur le gâteau : le décor qui se déroule sous vos roues a de quoi faire pâlir d’envie le reste du monde…

Pour les distances les plus longues, pensez au covoiturage. De nombreux sites et pages Facebook consacrés à ce mode de transport sont disponibles. Ce n’est pas étonnant, Vancouver ambitionne de devenir la ville la plus verte du monde d’ici 2020.

4. Meubles, vêtements et légumes en tous genres

Les amateurs de friperies et organismes de bienfaisance seront ravis d’apprendre que Vancouver regorge de petites boutiques de meubles, d’accessoires et de vêtements de seconde main. La façon la plus économique pour s’installer.

Au même titre que Craigslist, la page Facebook Guide du croutard est aussi un lieu idéal de se meubler et s’habiller à moindres frais.

Sinon, très bonne nouvelle : Ikea n’est pas bien loin de la ville !

Enfin, comme l’esprit communautaire est très développé à Vancouver, pourquoi ne pas essayer de réserver un petit lopin de terre dans un des nombreux jardins communautaires de la ville pour faire pousser vos légumes !

5. Le décalage horaire : même pas mal

En venant vous installer à Vancouver, vous avez laissé derrière vous vos êtres chers. Pour ne pas perdre contact, rien de tel qu’une connexion Internet. Mais les prix des abonnements Internet sont dissuasifs…

Il est possible de bénéficier des mêmes prix que les étudiants ou de profiter des offres de la rentrée scolaire ou encore de la période des fêtes en décembre/janvier. Des offres très intéressantes aux six mois ou à l’année, avec les prestataires Shaw, Telus ou Novus, vous permettront de faire de grosses économies.

6. Se faire des amis

Différence culturelle ou problème d’adaptation… De nombreux francophones disent éprouver des difficultés à se faire des amis à Vancouver. Il existe parfois un réel décalage que certains sont même allés jusqu’à baptiser le “Seattle freeze”… et qui serait répandu sur la côte ouest.

Un choc d’autant plus fort pour les francophones originaires d’Europe dont la conception de l’amitié peut tout simplement différer de celle des Vancouvérois.

Rien de mieux que le bénévolat, la participation à des soirées de réseautage – comme les rencontres thématiques Meetup ou les soirées de réseautage de la Chambre de commerce francophone de Vancouver – ou encore la pratique d’un sport ou d’une activité de groupe pour se faire des amis. Mais le secret c’est de prendre le temps de comprendre cette nouvelle culture sans jugement et surtout sans y imposer des codes sociaux qui marchent en Europe, mais peuvent froisser à Vancouver.

Ce petit guide de survie est loin d’être exhaustif, alors si vous aussi avez envie de partager un peu de votre expérience ou quelques anecdotes, n’hésitez pas à les partager en commentaires. En attendant, bonne installation!

La SDÉCB reçoit un prix de reconnaissance de Community Futures BC

Content in French only

Vancouver – Le 23 septembre 2016 – M. Donald Cyr, directeur général de la Société de développement économique de la Colombie-Britannique (SDÉCB) est fier d’annoncer que la SDÉCB a reçu un prix de reconnaissance pour sa contribution exceptionnelle auprès des entrepreneurs francophones et francophiles de la Colombie-Britannique. Ce prix a été décerné par Community Futures British Columbia dans le cadre de «Annual Community Futures Conference», cérémonie tenue le 22 septembre 2016 à Vancouver sous le thème «Partnerships for Success».

 

«SDÉCB continues to be a leading business resource organization for Francophone and Francophile entrepreneurs. SDÉCB plays a vital role in supporting Francophone business by providing access to business information and resources throughout the province», déclare Wendy Smitka, Chair, Community Futures British Columbia.

 

Depuis près de 20 ans, Community Futures British Columbia et la SDÉCB joignent leurs efforts pour appuyer le développement économique à travers la Colombie-Britannique. Ce partenariat soutenu et constamment renouvelé s’ajoute à celui des autres partenaires du réseau, soit Women’s Enterprise Centre et Small Business BC.

 

Ces quatre organisations à vocation économique sont subventionnées par Diversification de l’économie de l’Ouest Canada (DEO). Rappelons que DEO fait des investissements stratégiques dans des initiatives qui améliorent et renforcent l’économie de l’Ouest canadien.

 

Les membres du conseil d’administration de la SDÉCB sont très fiers et remercient sincèrement Community Futures British Columbia pour cette reconnaissance venant couronner son engagement et sa collaboration sans cesse renforcée.

6 conseils pour décrocher un emploi comme un pro à Vancouver

SDE_6 conseils pour decrocher un emploi a vancouver

Près de 9,5 millions de personnes font rayonner la langue française aux quatre coins du Canada. Qu’elles soient francophones de langue maternelle, issues de l’immigration, anglophones et allophones, elles ont choisi de vivre en français.

Près de 70 000 francophones et 200 000 francophiles vivent en Colombie-Britannique. Une communauté qui fait preuve d’innovation et dynamise l’économie et la culture locales. Dans l’esprit de propager cette vitalité, voici une liste de conseils pour les nouveaux arrivants dans leur quête de l’emploi rêvé en Colombie-Britannique.

1. Le réseau de la francophonie

La Colombie-Britannique offre une grande variété d’organismes au service de la communauté francophone. Plusieurs d’entre eux proposent un appui à la recherche d’emploi. Il serait dommage de s’en priver…

Outre la Société de développement économique avec son programme Objectif carrière (SDECB), ou Éducacentre qui propose des cafés-emploi, La Boussole, BC Talent from France et le Programme d’immigration francophone de la C.-B. offrent aussi leurs conseils aux nouveaux immigrants.

2. L’importance du réseautage

En Colombie-Britannique, plus qu’ailleurs au Canada, le réseautage est un des piliers d’une bonne recherche d’emploi. Qu’il s’agisse d’enrichir son carnet d’adresses par l’intermédiaire du bénévolat, ou de participer à des rencontres plus à caractère professionnel, cette étape est incontournable.  Les cafés-rencontres sont particulièrement prisés : sur la côte Ouest, on apprend à se connaître avant de parler business…

Enfilez donc votre plus belle tenue et réservez ces quelques dates dans votre agenda, voici la liste des prochains rendez-vous :

  • BC Talent from France organise des rencontres intitulées Connect working. prochaine a lieu le 6 septembre, de 18h30 à 21h30. Gratuit. Inscription obligatoire.
  • Le collège Éducacentre organise un café-emploi le 7 septembre, de 14h à 15h30. Gratuit. Inscription obligatoire.

Abonnez-vous aux pages Internet et aux réseaux sociaux des principaux organismes francophones pour être au courant de leurs rendez-vous hebdomadaires ou mensuels.

3. Les foires à l’emploi

Étape supplémentaire dans la quête du Graal, la participation aux foires à l’emploi francophones et/ou bilingues qui ont lieu toute l’année. La SDECB en organise quelques-unes, de même que le collège Éducacentre.

C’est armé de votre CV mis à jour et de votre lettre de présentation que vous irez assister à ces prochains événements :

4. LinkedIn et les réseaux sociaux

Bien plus qu’en Europe ou ailleurs au Canada, la plateforme LinkedIn est un outil indispensable du kit du chercheur d’emploi en Colombie-Britannique. Cette vitrine de vos compétences est extrêmement consultée par les employeurs locaux. Pensez donc à la décliner dans les deux langues officielles.

Au même titre que LinkedIn, il est courant de faire appel aux réseaux sociaux dans le processus d’embauche. Soignez donc aussi ces outils.

5. CV et lettre de présentation à la mode anglo-saxonne

Il est évident que ces outils ont aussi leur place en Colombie-Britannique. L’approche est néanmoins différente, surtout pour les immigrants européens. Il faut adapter ces documents au style nord-américain anglo-saxon, à savoir les raccourcir et aller droit à l’essentiel.

L’ordre des sections dans le CV est aussi très différent, les diplômes étant souvent moins consultés que l’expérience professionnelle, ou encore les loisirs! Le Programme d’immigration peut vous aider à le retravailler à la perfection.

Ne boudez pas non plus les listes à puces. L’objectif étant de faire gagner de précieuses minutes à votre éventuel futur employeur, tout en mettant vos points forts en évidence.

6. L’importance du bénévolat

En Colombie-Britannique, le bénévolat, qui est très sélectif, est d’une importance cruciale pour bâtir son expérience professionnelle et enrichir son réseau. Bien plus qu’un acte de générosité, il doit s’inscrire dans votre démarche pour trouver du travail.

Au-delà des compétences, les employeurs cherchent aussi des personnes avec qui ils s’imaginent passer la semaine avec plaisir. Le capital sympathie est donc un élément déterminant. Ne laissez pas l’anxiété ternir votre sourire. Ne soyez pas non plus surpris par des entretiens qui peuvent être menés de manière très informelle, dans un café ou ailleurs.

SDECB is recruiting!

We are looking to hire a new person in the role of Directeur/trice du service aux entreprises et communications (Director of Business Services and Communications). Job description is available in PDF here (in French only).

Job posting expires August 26, 2016.

 

The New Essential Oils Distillation Économusée® is Launched in the Cowichan Valley

Vancouver, BC, June 27, 2016 – The Société de développement économique de la Colombie-Britannique (SDE) announces the launch of the Essential Oils Distillation Économusée® at Folki Herbs. As a new member of the international brand, they join a growing network of Économusée® certified sites in British Columbia. The official launch was held Saturday, June 25, at the farm in the Cowichan Valley, in Duncan B.C.

SDE was honoured to welcome at the event Phil Kent, Mayor of Duncan and Chair of the Board of the Island Coastal Economic Trust and Jon Lefebure, Mayor of North Cowichan . We were pleased to share a letter from the Honourable Normand Letnick, Minister of Agriculture, who noted that ” by joining the ÉCONOMUSÉE network, Folki Herbs has exhibited its passion for growing organic products and supporting the natural health movement. As Minister of Agriculture, I am pleased that the entrepreneurial spirit of Folki Herbs’ co-founders, Catherine and Sébastien Martin, saw the potential in this raw piece of land with no water and no electricity. Through the dedication and hard work of everyone at Folki Herbs, local workers and farmers are hired, British Columbians have access to certified organic products, and the legend of the “Vikings” lives on.”

Transforming a logged out property into a certified organic, biodynamic herb farm is the inspired vision of owners Sébastien and Catherine Martin. They now grow, forage and harvest a fresh bounty of medicinal plants and herbs that are carefully dried and steam distilled to create pure essential oils and natural health and beauty products. For a fun interactive experience, visitors are invited to tour the 13 acre farm to learn about their traditional and innovative practices.

“Folki Herbs is a perfect exemple of an organic agrifood business who knows how to leverage their creativity and the unique qualities of their property in order to create exceptional products.  Their products is a testimony of their engagement,” says Donald Cyr, Executive Director at SDE.

###

The ÉCONOMUSÉE® British Columbia Artisans at Work initiative promotes authentic and traditional artisan trades as viable economic opportunities that contribute to regional economic development, sustainable communities, agrifood and cultural tourism. The ÉCONOMUSÉE® trademark is an internationally recognized brand that represent a global network of artisans who open their workshops to the public.

We gratefully acknowledge the warm reception and continued support of the Économusée Network Society and the financial contributions of the Government of Canada, the Ministry of Jobs, Tourism and Skills Training, and the Island Coastal Economic Trust.

FOR MORE INFORMATION:
bc.economusee.com

The New Essential Oils Distillation Économusée® is Launched in the Okanagan

Vancouver, BC, May 16, 2016 – The Société de développement économique de la Colombie-Britannique (SDÉ) announces the launch of the Essential Oils Distillation Économusée® at Okanagan Lavender & Herb Farm. As a new member of the international brand, they join a growing network of Économusée® certified sites in British Columbia. The official launch was held on Thursday at the farm in Kelowna B.C.

SDÉ was pleased to share a letter from the Honourable Norm Letnick, Minister of Agriculture. He noted that “by joining the ÉCONOMUSÉE® network, Okanagan Lavender & Herb Farm has chosen to exhibit its passion to create pure and quality botanical products. As Minister of Agriculture and MLA for Kelowna-Lake Country, I am pleased that the McFadden family is eager to share its knowledge on cultivating lavender and to hold workshops on how to use the flavourful plants around the house.”

Okanagan Lavender & Herb Farm, owned and operated by the McFadden family since the 1960s, has deep roots in the agriculture of the region. Now cultivating a wide variety of annual and perennial herbs, this thriving agrifood business has turned it focus to the ancient art of distilling to capture pure essential oils. They handcraft small batch natural products for body care, culinary blends and the home – including their award winning Pure Lavender Essential Oil.

Visitors are encouraged to learn about traditional and innovative techniques for growing, harvesting and distilling – they can tour the delightful gardens, sample products and take interactive workshops.

“The commitment by Okanagan Lavender & Herb Farm to develop new sustainable natural product lines and to share their extensive knowledge, is an important contribution to the vitality of cultural tourism and economic health of the region,” says Donald Cyr, Executive Director at SDÉ.

# # #

The ÉCONOMUSÉE® British Columbia Artisans at Work initiative promotes authentic and traditional artisan trades as viable economic opportunities that contribute to regional economic development, sustainable communities, agrifood and cultural tourism. The ÉCONOMUSÉE® trademark is an internationally recognized brand that represent a global network of artisans who open their workshops to the public.

For the creation of this site and the launch, we gratefully acknowledge the warm reception and support of the ÉCONOMUSÉE® Network Society and the financial contributions of the Government of Canada and the Ministry of Jobs, Tourism and Skills Training.

FOR MORE INFORMATION:
bc.economusee.com

The New Chairmaking ÉCONOMUSÉE® is Launched at Tofino Cedar Furniture

Vancouver, BC, March 17, 2016 – The Société de développement économique de la Colombie-Britannique (SDÉ) announces the launch of the Chairmaking ÉCONOMUSÉE® at Tofino Cedar Furniture. It became the fourth Économusée certified site on Vancouver Island. The official launch was held today at their workshop in Tofino, British Columbia.

SDÉ was honoured to share the remarks by Minister Norm Letnik who said, “The ÉCONOMUSÉE® Tofino Cedar Furniture site will undoubtedly increase the visibility of the District of Tofino and encourage visitor’s interest for this world class destination”, and to welcome Josie Osbourne, Mayor of Tofino and board member of Island Coastal Economic Trust, at the event.

Tofino Cedar Furniture has over twenty years of experience designing and producing handcrafted furniture from reclaimed Western Red Cedar, salvaged from the forest and locally milled. Owners Daniel and Barbara Lamarche welcome visitors and are enthusiastic about sharing their knowledge, traditional skills and innovative techniques. Designed for comfort and built to last, their distinctive cedar benches, tables and chairs (including an update on the timeless Adirondack design) are fixtures at many homes and resorts such as the Wickaninnish Inn & Spa.

“The commitment by Tofino Cedar Furniture to sustainability and salvaging this precious forestry resource supports local value added wood production. Their furniture is a prize export product from the Clayoquot Sound region,” says Donald Cyr, Executive Director at SDÉ.


The ÉCONOMUSÉE® Artisans at Work network promotes authentic and traditional artisan trades as viable economic opportunities that contribute to regional economic development, sustainable communities, agrifood and cultural tourism. The ÉCONOMUSÉE® trademark is an internationally recognized brand that represent a global network of artisans who open their workshops to the public.

For this launch we gratefully acknowledges the warm reception and support from the Municipality of Tofino, the continued support of the Économusée® Network Society and the financial contributions of the Government of Canada, the Ministry of Jobs, Tourism and Skills Training and Island Coastal Economic Trust. With their contributions, this project was made possible.

For more information:
bc.economusee.com

 

 

The New Pottery ÉCONOMUSÉE® is Launched by ÉCONOMUSÉE® British Columbia Artisans At Work Initiative

Vancouver, BC, April 14, 2016 – The Société de développement économique de la Colombie-Britannique (SDÉ) announces the launch of the Pottery ÉCONOMUSÉE® at Mary Fox Pottery, joining four certified sites on Vancouver Island that are members of the ÉCONOMUSÉE® international brand.

The official launch was held today at the location of her workshop and gallery in historic downtown Ladysmith, B.C.

SDÉ was pleased to share the remarks by Minister of Agriculture, Normand Letnick,  who said, “By joining the ÉCONOMUSÉE® network, Mary Fox Pottery has chosen to exhibit its passion and knowledge to both Canada and the world”. SDÉ was also honoured to welcome Aaron Stone, Mayor of Ladysmith and board member of Island Coastal Economic Trust, and Karen Cooling, Constituency Assistant to Sheila Malcolmson, MP, at the event.

Mary Fox is a prolific self-taught craftsperson who is passionate about sharing her creative energy and knowledge in her studio in historic downtown Ladysmith. Her amazing throwing skills and innovative glazing techniques are something to behold. There are all sorts of works in progress that are exciting to see and then there is her gallery! One like no other you have been in. Internationally acclaimed, it is full of treasures; distinctive functional ware, beautiful decorative chalices, vases and vessels in contemporary shapes that emerge like unearthed antiquities.

Screen Shot 2016-04-25 at 2.32.25 PM

Her highly original artworks are exhibited and collected internationally. A new initiative, the Legacy Program, offers a unique learning experience with an artist-in- residency program for young potters. “The ÉCONOMUSÉE® network is growing – Mary Fox Pottery is the second of six new artisan workshops being launched in 2016 throughout the province. All these innovative and committed entrepreneurs support cultural tourism and sustainable economic development in their communities,” says Donald Cyr, Executive Director at SDÉ.


The ÉCONOMUSÉE® British Columbia Artisans at Work initiative promotes authentic and traditional artisan trades as viable economic opportunities that contribute to regional economic development, sustainable communities, agrifood and cultural tourism. The ÉCONOMUSÉE® trademark is an internationally recognized brand that represent a global network of artisans who open their workshops to the public.

For the creation of this site and the launch, we gratefully acknowledge the warm reception and support of the ÉCONOMUSÉE® Network Society and the financial contributions of the Government of Canada, the Ministry of Jobs, Tourism and Skills Training and Island Coastal Economic Trust.

For more information:
bc.economusee.com

Contact:

Lorraine Plourde,
Economic Development Officer, SDÉ
250-382- 7132
Email
www.sdecb.com

Mary Fox,
Mary Fox Pottery
321 – 3rd Avenue, Ladysmith BC  V9G 1A1
250-245- 3778
Email
www.maryfoxpottery.ca